Respiration et phobie : quel lien ?

Savoir gérer une situation de stress peut être un véritable défi quand on souffre de phobie sociale. S’il est dans la nature humaine de se sentir vulnérable dans certaines situations, une personne qui souffre de phobie sociale peut avoir encore plus de mal à se maîtriser. Heureusement, il existe des méthodes telles que la respiration thérapeutique qui peuvent aider à soulager rapidement le stress et l’anxiété générés par cette vulnérabilité.

Pourquoi la respiration est-elle si importante ?

La première chose qu’on fait quand on vient au monde, c’est respirer. La respiration est un mouvement involontaire que l’on considère souvent comme acquis. Elle est directement liée à l’activation physiologique et aux réactions d’anxiété.

Lorsqu’un niveau de vigilance considérable est activé dans notre corps, nous avons tendance à hyperventiler, soit en prenant des respirations courtes et trop rapides, soit trop profondes et en prenant de grandes bouffées d’air. Dans les deux cas, nous inspirons plus d’oxygène que nous n’en avons besoin et c’est alors qu’apparaissent des sensations désagréables, telles que des vertiges, une sensation de suffocation, une vision trouble, des palpitations, des picotements.

Dans certaines situations et plus particulière en public, il est très utile d’apprendre et d’intégrer des formes de respiration contrôlée dans notre vie quotidienne. Le fait de prêter attention à notre respiration favorise également la relaxation et le bon fonctionnement des muscles, réduisant ainsi les signes de la phobie sociale.

Respirer correctement est également important pour notre organisme car cela augmente la quantité d’oxygène dans les cellules du corps, et donc dans le cerveau, ce qui accroît le bien-être psychophysique et élimine une partie du stress quotidien.

Respiration diaphragmatique : Une technique pour contrôler l’anxiété en cas de phobie sociale

La respiration diaphragmatique, encore appelée respiration profonde, est un excellent outil de conditionnement physique et mental pour lutter contre le stress, l’anxiété et les troubles psychosomatiques. Les bienfaits de cette technique de respiration sont souvent étudiés en relation avec les anciennes pratiques orientales. Il s’agit d’une technique qui, avec un effort musculaire minimal, maximise la capacité pulmonaire et favorise une oxygénation optimale du sang.

Si vous voulez pratiquer la respiration profonde pour surmonter votre crise de phobie sociale, vous devez procéder comme suit :

Adoptez la bonne posture

Bien qu’il soit également possible de pratiquer cet exercice en position allongée ou debout, nous recommandons la position assise. Gardez le dos droit et bien appuyé sur une chaise, en ouvrant les épaules. Les deux pieds doivent être bien appuyés sur le sol, de sorte à ne pas avoir les jambes croisées. Enfin, placez une main sur votre ventre et l’autre sur votre poitrine.

Commencez à respirer

Respirez comme si vous aviez un ballon dans le ventre. Lorsque vous inspirez, faites en sorte que l’air atteigne la base des poumons, ce qui gonfle le ventre. Pendant l’expiration, laissez l’air sortir sans exagération et vous verrez le ventre revenir à sa position initiale.

  • Inspirez par le nez, lentement et profondément, en remplissant bien les poumons d’air. Comptez jusqu’à 3. La main posée sur le ventre devrait se soulever, mais pas celle sur la poitrine.
  • Retenez votre respiration pendant 3 secondes.
  • Faites sortir lentement l’air par la bouche en comptant à nouveau jusqu’à trois. Votre ventre devrait reprendre sa position initiale.
  • Répétez le processus deux ou trois fois.

En définitive, si vous êtes dans un état d’anxiété élevé en public, respirez en appliquant cette technique pour atténuer les sensations désagréables, voire les faire disparaître complètement.